Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 10:03

carnaval venise2

 

 

 

 

Il est au bord des lignes et des larmes
il est border line

 

 

 

 

 

 

 

 

encore son cinéma...
toujours le même mais dans d'autres bras
entre pirate et flibustier
il passe son temps avec les damnés
sa vie est terne et solitaire
sa vie tient dans une bouteille jeté à la mer
il attend comme un navire à quai
de la pointe de la nuit où rien n'est travesti
jusqu'au petit matin où le jour renaît

Il ouvre son coffre aux trésors
cette boîte de pandore
qu'il voudrait piétiner
même les jours où il se sent aimé
elle ne contient que quelques mots
mots qu'elle lui avait murmuré
tout le monde t'adore
tout le monde t'ennuie
tout le monde t'ignore
tout le monde t'oublie
juste quelques maux bleus indigo...

 

GRAZIELLA DUPUY  Tous droits réservés ©

AVRIL 2010

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans POESIES
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:54

Il écoute chanter les oiseaux du soir
et avec eux semble reprendre espoir
son désir d'évasion le surprend
illuminant son regard quelques instants
Il se dit qu'elle est belle en ce soir d'automne
quand dans ses bras elle s'abandonne
en cet instant ils s'unissent à jamais par la pensée
douce est la nuit sous ses baisers
Ses bras se ferment autour d'elle
son coeur est pris d'un doux émoi...
toute une nuit pour l'aimer
la laissant faible et désarmée
Il recueille ces instants de bonheur
si cher à son coeur
de peur de les voir s'envoler

 

GRAZIELLA DUPUY  Tous droits réservés ©

AVRIL 2010

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans POESIES
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:51

Elle est belle comme un ange
Elle traverse le temps sans que rien ne la dérange
c'est une femme enfant
qui croque la vie à pleine dent


charmeuse, presque irréelle
elle s'abreuve à ta source de vie
laissant des stigmates éternels
tendres et douloureuses traces d'ailes...Elle
quelle étrange histoire d'amour
se noua en ce jour
la nuit seule absorbait leur existence
laissant derrière eux tant de souffrance
Ton coeur se noya dans les larmes
avec pour seul ami ce ciel couleur parme
le ciel s'effaça dans leur yeux
ce soir plus rien ne compte pour eux
tu veux crier et ne peut que pleurer
ce que tu aimais jadis à tant changé...
à jamais dans le passé
Quant au petit matin il s'éveille
de tant de douceur il s'émerveille
de ce corps chaud encore endormi
qui a su garder les parfums de la nuit
Arlequin tu fais un beau rêveur
que te reste-il à part son odeur
la lune et le soleil peuvent bien se rencontrer
mais au petit matin ils sont encore séparés
ne soit pas étonné
puisque tu rêve éveillé...

 

GRAZIELLA DUPUY  Tous droits réservés ©

18 AVRIL 2010

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans POESIES
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:47

Un ange est passé
Et tout à changé
D’un léger souffle dans ce ciel gris
Comme un instant de poésie
J’ignore pourquoi mes larmes s’évaporent
Peut être parce que le silence est d’or
Tu es parti sans penser aux conséquences
Me laissant avec mes souffrances
Quand le ciel se met à pleurer
Je tourne la page pour oublier
Alors que mes larmes détrempent le papier
Tout au fond de moi rien n’a changé
Le ciel ce soir apaise mon désespoir
D’avoir perdu ton amour un soir
Les reflets de la lune s’épanchent sur ma tristesse
Laissant s’exhaler ce parfum de détresse
En cherchant l’amour où il n’est plus
Faire semblant de croire que la vie continue
Alors s’installe l’indifférence en moi
Comme autrefois…

 

GRAZIELLA  DUPUY

11 JUIN 2010

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans POESIES
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:45

PIERRE SOULAGES

 

 

 

 

RETROSPECTIVE PIERRE SOULAGES

CENTRE GEORGES POMPIDOU 2009-2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P. SOULAGE

 

 

Peinture 324 x 181 cm - 19 février 2009
polyptique 4 éléments de 81 x 181 cm superposés
acrylique/toile
collection particulière - Archive Pierre Soulages
photo Georges Poncet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une centaine d'œuvres de 1947 à février 2009 sont présentées au Centre Georges Pompidou – Consécration du Maître de l'Abstraction PIERRE SOULAGES.

 


Du brou de noix (1947-1949) peint sur papier en passant par le goudron sur verre (1950) à la période “outrenoir” (1979), nous est donné à voir une large palette du travail de Pierre Soulages.

La période “outrenoir” soumet la lumière que nous renvoie le noir au travers des stries, de la matière et bien plus encore…
La lumière comme outil du peintre – Pierre Soulages ne peint pas uniquement la lumière à travers le noir, il peint avec la lumière –, ce qui donne cette capacité au Noir. Ce Noir qui de prime abord pour beaucoup est une non-couleur. Pierre Soulages décline le Noir à différente hauteur de ton, du Noir mat au Noir brillant en passant par des Noirs gris ou bleutés, suivant où le “regardeur” se place par rapport à la toile.

L'œuvre de Pierre Soulages est attachée au spirituel, comme le suggère l'accrochage de triptyque, tendu sur des câbles dans l'espace, détaché de la cimaise.
Cette peinture mur, ferme l'horizon pour ouvrir au “regardeur” un espace d'intériorité favorable à la méditation.
La forme du triptyque en peinture n'est-elle pas un symbole de méditation spirituelle que nous renvoie Soulages ? Surtout avec le second, exposé dans une lumière chaude, qui a pour résonance le fond or des icônes. Les peintres Byzantins ne symbolisaient-ils pas, par ce rayonnement, l'espace abstrait du Sacré et du Divin ?

Pierre Soulages est attaché au “Sacré, présent dans chaque être humain” et par sa définition de “l'outrenoir” comme lumière transmutée, il n'est pas loin de penser qu'entre l'alchimiste qui transmute le plomb en or, dans une démarche philosophique attachée au chemin du spirituel, comme un souffle, un souffle vital, qui prendrait sa source dans l'âme des choses, Pierre Soulages nous offre d'un geste assuré, énergique ou caressant, une autre vision du Noir. La peinture de Pierre Soulages a ce caractère sensuel où il oppose le doux mat au brillant, le poli aux aspérités de ses pâtes, les collages aux décollages, les ajouts aux retraits, les emprunts aux reliefs, et récemment le travail avec l'épaisseur de l'acrylique dans laquelle il insère des entames.

serigraphie-n-8.jpg
Sérigraphie n°8 (1978)
44,5 x 34,5 cm



Il ne faut pas oublier le travail imprimé (vers 1972) de Pierre Soulages, qui est cher à ses yeux (eaux fortes, lithographies et sérigraphie) qui passionnent l'artiste.
Dans Sérigraphie n° 8 (1978), 44,5 x 34,5 cm, Pierre Soulages exprime dans ce travail sa passion pour la lumière et le papier blanc, il s'inspire de l'art de la calligraphie zen, il joue avec la transparence bleue en opposition avec l'opacité du noir sur une feuille de papier blanc.


La forme à l'encre noire dégage une énergie et une précision du trait qui est très proche de la calligraphie.
Dans tous les cas, Pierre Soulages, génie du noir, peint la lumière, voit avec la lumière comme outil. Il résume en quelques mots son travail : “[…] La réalité d'une œuvre c'est trois choses. La chose qui est sur laquelle les sens peuvent se faire et se défaire. Un homme qui l'a faite. Et celui qui la regarde.”

Une œuvre vit par le regard qu'on lui porte, sans le regard une œuvre n'existe plus, dès qu'elle est terminée.

Alors, sans hésiter, regardez les œuvres de Pierre Soulages et regardez-les encore et encore… Elles sont une vie et elles vivront tant qu'il restera un “regardeur” pour les voir et les revoir encore et toujours…

Cette rétrospective couvrant près de 50 ans d'une carrière faite de recherche sur la lumière est une des plus magistrale qui m'a été donnée de voir.
PIERRE SOULAGES dans le parcours atypique de son travail est un peintre abstrait qui a marqué de son empreinte l'Histoire de l'Art.

 


                                                                                 Graziella Dupuy
                                                                                 29 novembre 2009

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans ARTS
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:36

pasqua

Il y a bien longtemps, au sommet d'une colline, était une petite maison dans un cadre de verdure exceptionnel avec un cèdre tellement grand qu'il pouvait, les nuit de pleine lune, la toucher avec le bout de ses branches. La lune n'était pas insensible au charme de ce grand cèdre qui régulièrement osait l'effleurer quant à la lune, elle était de plus en plus belle et se rapprochait de lui à chaque apparition, illuminant le cèdre de son rayonnement argenté  

Le cèdre, de son côté, était très flatté de la voir chaque fois plus belle. Un soir, osant ce que nul n'avait fait avant lui, il se courba pour lui manifester son intérêt et la lune se trouva emprisonnée dans ses branches, mais c'était sans compter sur le vent, qui jaloux de ne pouvoir la transformer au gré de son souffle, tantôt en la voilant avec les nuages, tantôt en la masquant complètement pour  ne laisser entrevoir qu'un halo de lumière. Le vent furieux de cette impertinence, se mit à souffler si violemment pour arracher la lune au bras du cèdre, celle-ci fut projetée si haut dans le ciel qu'elle  arracha au cèdre quelques bouts de ses branches. Depuis, les jours de pleine lune on peut voir des traces sombres sur sa robe de lumière et le cèdre pleurer des larmes d'étoiles. Pour se consoler, le cèdre aime à prendre un bain de lune avec des sels d'étoiles et lorsqu'il sent la fatigue l'envahir, il lui demande la permission de se retirer et pour le remercier de lui avoir tenue compagnie, la lune se glisse tout doucement derrière un nuage..

 

Graziella Dupuy Tous droits réservés ©

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle-over-blog.com - dans CONTES
commenter cet article

Bienvenue !

  • : Au gré d'un souffle
  • Au gré d'un souffle
  • : LA VOIE DE L'ENCRE PAR LE PINCEAU ET L'ECRITURE
  • Contact

Profil

  • Au gré d'un souffle
  • ECRITURE
Haiku
Haibun 
Poésie
prose
PEINTURE
Encre
Aquarelle
Acrylique
  • ECRITURE Haiku Haibun Poésie prose PEINTURE Encre Aquarelle Acrylique

Recherche