Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 11:54

puy de dôme

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans AQUARELLES
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 10:37

glycine

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans AQUARELLES
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 08:36

bambou---.jpg

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans ENCRE
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 06:39

CEDRE-DU-JARDIN.JPG

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans Haïku hiver
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:15

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans INTERLUDE
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 08:10

 

 

citrouille-amère

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans haiku du jour
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:39

 

lesSentiersduGraphe

Gisèle Prevoteau

 

Ce sont toujours de beaux sentiers qu'il nous est proposé de parcourir. De beaux sentiers où nous pouvons, au passage, laisser quelques traces.

 

 

 

Rouge

 

 


Nathalie Dhénin

Poète, artiste peintre, Nathalie a le talent du coeur

son dernier recueil de Haïkus “Trios” vient de paraître aux éditions Adex

 

 

la feuille croquée

 

 

 

Jean-Claude 'Bikko'

 

 

Geste

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans HAIJINS AMIS
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 23:32

Si le haïku m'était conté....


il était une fois... mon nounours

 

Combien d'enfants parlent à leur nounours de leur joie, de leur peine...

Combien d'enfants ont pour ami leur nounours...

Combien d'enfants se consolent auprès de leur nounours...

 

Ce  livre permet une approche très pédagogique du haïku pour initier les enfants à la stucture du haïku, cet ouvrage emporte l'enfant dans l'univers du haïku de manière ludique.

 

Nounours

 

Nounours 2

 

 

 

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans PUBLICATION
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 08:48

 

 

LA JEUNE FEMME ET LA MORT

Gravure monumentale par Marc Brunier Mesta

Artiste Clermontois

 

 

 




   

C’est, au deuxième sous-sol du beau musée d’art Roger-Quilliot, à Clermont-Ferrand (partie Montferrand, curieux monticule couvert de belles maisons mortes) une grande salle ronde, blanche, où les linogravures et les eaux-fortes de Marc Brunier-Mestas sont exposées jusqu’au 8 mars 2009. La linogravure est un médium violent, sans demi-teintes ; Marc Brunier-Mestas en tire des vignettes énigmatiques et mordantes, mais aussi de très grandes œuvres — représentations humaines et animales (les deux en même temps : l’artiste est un adepte des greffes sauvages), paysages. Familier de la Haute-Loire, il y va dessiner, retranscrit son impression sur la plaque de lino et fait affleurer dans le lacis des traits de gouge la vie cachée des sous-bois. Les eaux-fortes sont plus grises, apparemment plus délicates, mais elles sont possédées de la même ironie transformatrice. Tournant et retournant ces empreintes dans le puits de lumière du Musée Quilliot, l’on pense à Vachal, à Topor, certes, mais surtout à Marc lui-même, et à cette remarque acide de Richard Crevier, qui signe l’un des textes du très beau catalogue de l’exposition : “Ce travail subtil trouvera un public qui rougira de reconnaître en lui sa perversité.” C’est tout le mal qu’on souhaite au public et à Marc Brunier-Mesta

                                                                                                                            ASH


Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans ARTS
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 15:44

 

 

Première partie

 

Né au Japon, le haïku est la forme poétique la plus courte et la plus concentrée au monde.

5,7 et 5 syllabes une seule ligne en japonais (17 mores), suffisent à dire la diversité des sensations éprouvées face à la réalité.

 

A l’origine, au XVIIème siècle, le tanka intègre un hokku (5-7-5 mores qui évoquent une saison) et un distique (7-7 mores qui donnent à percevoir un sentiment particulier).

 

Dès le XVIIème siècle, sous l’influence de

Matsuso BASHÔ MUNEFUSA (1644-1694) et de son école, des règles de construction tirées du hokku furent maintenues.

·        La rythmique 5-7-5

·        Le kigo (mot ou expression de saison)

·        Le kireji (phonème de césure) qui n’a pas en soi de sens précis et introduit une pause offerte au lecteur (en Occident la pause est souvent traduite par un tiret long).

 

Bashô

 

Au XVIIIème siècle, le haïkaï-renga perdait de sa popularité et les haïjins se consacraient à l'écriture du Hokku.

 

Yosa Busson (1644-1694), peintre et poète, met en évidence dans ses écrits son talent de peintre et réussi à évoquer des images précises et pleines de lumière. Les haïkus de Busson sont différents de ceux de BashÔ, ses expressions sont raffinées et font ressentir l'intemporel en se basant sur l'ordinaire.  Les Hokkus de Busson sont descriptifs mais dans l'idéalisation, il a voulu décrire les choses et non la chose elle même, dans ses hokkus Busson exploite la richesse des mots, ses écrits ont eu une grande influence sur le haïku moderne.

 

Yosa Busson est l'inventeur du Haïga (peinture accompagnée d'un haïku).

 

Buson

 

Issa Kobayashi (1763-1828) rompt avec la forme de classisisme du XVIIIème siècle de Busson, renouvelant le genre, plus tourné vers un type de romantisme en insufflant dans ses écrits, l’autoportrait, le sentiment personnel et l’autobiographie.

Selon Shiki, Issa se distingue des autres haïjins par le côté comique de ses haïkus en introduisant la comédie de situation, la satire et la compassion.

 

Le hokku, présenté de manière autonome, donnera naissance au haikaï.

 

Issa (d'après Muramatsu Shunpo)

Shiki Masoaka (1867-1902), après avoir découvert la philosophie occidentale, est convaincu que les descriptions brèves des choses et des faits sont efficaces et bien plus parlantes, il insiste sur l’importance du « shasei » soit l’objectivité du croquis ou la description d’après nature.

Shiki rompt avec la forme de romantisme du XIXème siècle.

L’innovation et le style de Shiki a eu un grand retentissement dans tous le japon ce qui à permis à de nombreux haïjins de retrouver l’engouement pour cette forme d’écriture.

Il fonda le journal « Hototogisu », (qui est un synonyme de son psudonyme).

Le terme de haïku (contraction de haikaï et de hokku) est seulement adopté au XIXème siècle et attribué au poète SHIKI MASAOKA qui fut un des grands rénovateurs de la poésie japonaise.

Il modernisa et rebaptisa les formes traditionnelles de « waka » en  tanka  et de « hokku » en haïku.

De nos jours le haïgaï-renga est connu sous le nom de « renku » mais peu de haijins s’intéressent à cette forme poétique.

 

Shiki (d'après photo)

Shiki (signifiant petit coucou) est considéré comme l’un des quatre maîtres classiques du haïku japonais avec BashÔ, Busson et Issa.

 

(toutes les encres sont des reproductions d'après photos ou autres documents)

 

 Graziella Dupuy

18 octobre 2010

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans Haiku (articles)
commenter cet article

Bienvenue !

  • : Au gré d'un souffle
  • Au gré d'un souffle
  • : LA VOIE DE L'ENCRE PAR LE PINCEAU ET L'ECRITURE
  • Contact

Profil

  • Au gré d'un souffle
  • ECRITURE
Haiku
Haibun 
Poésie
prose
PEINTURE
Encre
Aquarelle
Acrylique
  • ECRITURE Haiku Haibun Poésie prose PEINTURE Encre Aquarelle Acrylique

Recherche