Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 10:00
"Le Cœur en Avalanche"PART III

Après l'un hommage rendu à Patrick à Chabreloche en 2009, nous avons souhaité retenter l'expérience cette année, avec le thème "NEIGE". Neige pour la beauté, le danger, l'oubli, l'ensevelissement, la protection, la métamorphose... pour que renaisse le printemps. Après réflexion, on s'est dit que le concours était presque une maladresse, nous qui n'aimons pas la compétition.

Il n'est en fait qu'un prétexte pour donner un élan créatif, pour rassembler des sensibilités, des mondes, des gens, dans le cœur, grimpeur ou non, montagnard ou non. Rassembler des étincelles pour faire un grand feu de joie !

Cette année, au lieu de rassembler les œuvres en un livret, nous avons choisi de faire une petite exposition à partir de toute cette précieuse matière.

Crédit photo Alessandro Grillo.

 

 

HORS CONCOURS 

 

 

 

HAÏKU – Coralie Berhault-Creuzet

 

dans ma bouche

fondent

les cailloux....

que reste-t-il

des neiges éternelles ?

 

 

 

première neige...

l'épaisseur

du silence

 

soirée d'anniversaire

les montagnes

se poudrent le nez

 

 

 

petite neige

oubliant son chagrin

elle sourit au chat

 

 

baptême de neige –

son bonnet pailleté

des lumières du soir

 

 

sommets enneigés...

que  reste-t-il

entre vous et le ciel

 

 

Poème – Anne-Marie Reboul.

 

J'ai souvenir du temps jadis

Cheveux liesse en tresses

Je portais mes narcisses

Reine en Allégresse

Et je regarde la montre

Ce fléau ce cadeau

Ressens monter la honte

Car nous égalons deux

Je vise les aiguilles

Molletonne chaque point

Ha belle peccadille !

Et je suis encore loin...

Quelle neige douceâtre

A recouvert mon pas

Faut-il encore me battre

Petite, je ne peux pas.

 

 

 Nadège Ruscony

Nadège Ruscony

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 07:47
"Le Cœur en Avalanche" Part II

Hommage rendu à Patrick Berhault.

au mois de mai 2014 dans les Pyrénées.

Elèves de 6èC du collège Saint Félix à Hennebont

dans le Morbihan :

 

Maxime Janin

Paysage d’hiver

Déroule son tapis blanc

C’est bientôt Noël

 

Léa Le Guennec

L’hiver s’envole

La neige fond lentement

Le printemps chante

 

Erwan Guerrier

La neige blanche

Virevolte avec grâce

Comme une ballerine

 

Pierre Le Mentec

La neige qui tombe

Fait pétiller les yeux

Des petits et grands


 

Matthéo Lilien

Je sens le froid

Une grande pelisse blanche

Recouvre le sol

 

 

Maureen Dantec

CM2 sous la neige

des idées folles

plein la tête

 

 

Apolline Baudouard

Matin glacial-

de petits flocons de neige

voltigent dans l’air

 

Pierre Le Mentec

Ciel blanc comme neige

Les nuages s’amoncellent

Rêve de montagne


 

Thomas Follic et Mathieu Le Roux

 

Beau ciel gris

Envie de skier
Sur les pistes du ciel

 


Haïku  Collectif

Nuit d’hiver

Les étoiles caressent la lune

Premiers flocons

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 16:13
"Le Cœur en Avalanche" Part I

En 2009, nous avions organisé, à l'occasion d'un hommage rendu à Patrick Berhault à Chabreloche, un concours sur le thème "Esprit Sauvage", dont nous avions constitué un petit livret rassemblant les œuvres récoltées. Ce fut pour nous une belle aventure, humaine et poétique.
C'est pourquoi nous avons souhaité retenter l'expérience cette année, avec le thème "NEIGE". Neige pour la beauté, le danger, l'oubli, l'ensevelissement, la protection, la métamorphose... pour que renaisse le printemps.

 

Cette année, au lieu de rassembler les œuvres en un livret, nous avons choisi de faire une petite exposition à partir de toute cette précieuse matière. Quelques affichettes ici et là, offrant à tous poèmes, haïkus, tankas, photo, haïshas, tableaux, balisent un chemin silencieux, éloquent, aux personnes venues jusqu'à nous ce week-end, en mémoire de Patrick, par amour de la nature, de la montagne et de la vie. Un chemin qui ne mène, apparemment, nulle part...

Coralie Creuzet Berhault

 

CATEGORIE ENFANTS

 

La neige et ses flocons d’argent

Classe de CM1 CM2 Ecole Flavigny, Le Havre.

               *

Mon écharpe est toute congelée

Les montagnes sont toutes blanches

La neige fait glisser

Les flocons d’argent sur ma manche         *

   *

La neige est si douce

On voudrait dormir dans sa mousse

La neige est si belle         *

Elle nous donne des ailes

 *

Un vent glacial dans la montagne

Envole la neige    *

Recouvre les pièges

Et pétille comme du champagne.          *

 

 

 

Samantha Larret

 

Mon herbe bien fraîche du printemps

devient de la neige

douce comme du coton

 

La montagne de pierre

se recouvre

d'une jolie couche de neige

 

L'hiver les routes

sont glissantes

mais magnifiques !

 

 

5èC et 5èA du collège Bourg-Saint-Maurice en Savoie :

 

Anfray Florian

Le ciel se couvre

La neige parvient

Sur tous les cailloux

 

*

Jean Nathanaël

En temps de folie

L'hiver a perdu sa neige

Et s'est couché dans les braises !

 

*

Chevrier Axelle

La neige reine des saisons

Avec son trône de givre

Et sa couronne de flocons.

 

*

Berthet Mattéo

La neige fond au soleil

Le soleil fond au fil du temps

Mais sur les glaciers, la neige éternelle

 

                                             *

Simon Aubin

Elle tombe,

Comme une couverture,

Sur ce monde vert

 

*

Racloz Matéo

Montagnes pailletées

Scintillent comme des étoiles

La neige fraîchement tombée.

 

              *     

Chevrier Marion              

Il y a les flocons

Qui fondent aux saisons

Sans ambition

 

*

Aubrée Alessia

Dans son manteau blanc

Elle a recouvert les toits

La neige nous a remplis de joie

 

*

Laforce Théo

La neige

Brille de mille feux

Comme tous les enfants heureux.

 

*

 

Ragotin Leny

Quand la neige tombe

Les glaces fondent

Le commencement de l'été

 

*

Bertholin Lara

Blanc manteau

Déroulant un tapis

Sur lequel je glisse.

 

*

Arpin Mathis

Le vent d'hiver

Frôle mon âme monotone

Vivement le printemps.

 

*

 

Krischer Zoé

Chassée par le vent,

Dans son armure blanche

Essaye de s'asseoir sur les blancs.

 

*

Yates-Smith Lucy

Blanche comme lumière

Légère comme poussière,

Tombée de l'air et regagne la mer.

 

*

Sicard Timoté

Tombe, tombe la neige blanche

Vêtu de mon manteau étanche

C'est enfin l'hiver.

 

*

Giannico Anne

La neige recouvre

Les rochers et le soleil

Découvre la neige

 

*

Bois-Bonnevie Anaïs

Des flocons comme rideau

Fondant sur la scène du printemps

La neige est une actrice féérique.

 

*

Pirard Sacha

La neige tombe

Le jour se lève

Noël arrive

 

*

 

Jond Emeline

Son âme gelée

Nous recouvre tous les hivers

De cette couverture de chaleur.

 

*

Varcin Nils       

                                    

Froide et blanche

Jeu d'enfant l'hiver

Sous le soleil fond

                                                                                        

*

Gellie Timothé 

Blanche

Neige

Un amour hivernal.

*

Busquet Victoria

 

Dans la neige je suis née

Dans la neige je reviendrai

Le jour où je partirai.

 

*

Da Silva Marco

La neige tombe lentement

Quelques secondes plus tard

Les tombes recouvertes de blanc...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 12:09
SUMI E
SUMI E
SUMI E
SUMI E
Repost 0
Published by Au gré d'un souffle
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 19:20

L'éloge de l'ombre, de Junichirô,Tanizaki est un ouvrage publié en 1933, traduit par René Sieffert en 1978 et réédité en 2011 aux Editions Verdier.

cela semble paradoxale, mais pour moi c'est le récit d'un essais autobiographique traitant d'un concept japonais autant esthétique que spirituel le "Wabi Sabi".

Tanizaki nous offre une réflexion sur son amour nostalgique et prononcé pour la simplicité, l'impermanence, la pénombre et les effets du temps sur les objets.

Il accorde une attention toute particulière l’ombre qui nuance les couleurs. Dans le mystère de la pénombre les objets prennent vie.

 

Ici le Beau ne brille pas, il est apaisant et envahit l'espace
 d'une profonde et absolue sérénité.

 

Junichirô Tanizaki ... [Ce que l'on appelle le Beau n'est d'ordinaire qu'une sublimation des réalités de la vie...].

C'est avec une grande poésie que Junichirô Tanizaki souligne notre quotidien. De l'architecture aux aménagements intérieurs, en soulignant la vie que nous avons en cette société qui évolue et détermine, formate une conception esthétique particulière, une conception qui n'est pas naturelle qui n'est pas innée.

 

Dans sa perception du raport des cultures à la lumière, il s'impose à lui que les "Occidentaux" recherchent toujours plus de progres, toujours plus de lumière alors que les "Orientaux" s'adaptent et se contentent des limites qui leurs sont imposées et plus particulièrement celles de l'ombre. C'est dans cette limite qu'ils puisent leur conception du Beau.

C'est le concept d'un amoureux de l'ombre, voir la pénombre dont l'empire s'étend aussi loin que l'esthétique du "Wabi-sabi".

 

"un petit rappel : le Wabi-sabi est une expression japonaise désignant un concept esthétique ou une disposition spirituelle, dérivé de principes bouddhistes zen, ainsi que dut aoïsme. Le wabi-sabi relie deux principes :

  • Wabi : solitude, simplicité, mélancolie, nature, tristesse, dissymétrie...
  • Sabi : l'altération par le temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine des objets. Le goût pour les choses vieillies, pour la salissure, etc.

Le Wabi fait référence à la plénitude et la modestie que l'on peut éprouver face aux phénomènes naturels, et le Sabi la sensation face aux choses dans lesquelles on peut déceler le travail du temps ou des hommes.

Une illustration du wabi-sabi : le culte esthétique pour les pierres, ou le travail des bonsaï.

Cette éthique apparaît auXUUè siècle; elle prône le retour à une simplicité, une sobriété paisible pouvant influencer positivement l'existence, où l'on peut reconnaître et ressentir la beauté des choses imparfaites, éphémères et modestes".

 

Cet ouvrage nous parle également de la transition entre le japon traditionnel et le japon qui entre dans l'ère de la modernité au sortir de l'ère Meiji, de la révolution industielle, avec tout ce que cela comporte.

Notons les lumières éclatantes avec les enseignes au néon, l'intrusion de la communication jusque dans nos maisons, du cinéma au haut parleur ect.. Toutes ces avancées techniques et technologiques semblent être en complète contradiction avec la poésie, le recueillement, la contemplation, le vide et le plein, l'ombre voir la pénombre et l'esthétique pure et absolue.

Toutefois page 102, il dit aussi :...[ Mais trêve de récriminations, je suis le premier à reconnaître que les bienfaits de la civilisation contemporaines sont innombrables, et d'ailleurs les discours n'y changerons rien ; le Japon est irréversiblement engagé sur les voies de la culture occidentale, si bien qu'il ne lui reste qu'à avancer vaillamment, en laissant tomber ceux qui, tels des vieillards, sont incapables de suivre... Pour tout dire, mon intention en écrivant ce qi précède était de poser la question de savoir si, dans telle ou telle direction, par exemple dans les lettres et les arts, il ne subsistait pas quelques moyens de compenser les dégâts. Pour moi, j'aimerais tenter de faire revivre, dans le domaine de la littérature au moins, cet univers d'ombre que nous sommes en train de dissiper...]

 

(Cette conception très japonaise est très bien retranscrite dans le film REAL de Kiyoshi Kurosawa)

Cet ouvrage nous offre la sensation de pressenti, la subtilité, la beauté presque irréelle de toute chose.

Il nous offre l'opportunité et surtout nous encourage à porter un autre regard, un regard diférent sur ce qui nous entoure dans notre quotidien et dans le monde et je suis assez d'acccord avec lui quand il "dit" que c'est une conception passéiste

Il faut savoir que cela existe, et l'utiliser quand cela est nécessaire mais malgré tout notre vision des choses à changer et elle n'en n'est pas plus mauvaise pour autant, je pense que notre époque nous permet bien plus et bien mieux ... et le reste c'est de l'imaginaire dont il faut savoir faire usage cela dit ce livre est une merveille sur la réflexion du beau chez les japonais, il a traité le sujet avec désinvolture et bonheur...

 

Graziella Dupuy, 11 avril 20014

 

 

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 17:06

 

 

lotus.jpg

 

coquelicots.jpeg

 

mont1.jpg

 

trace1.jpeg

 

ginko.jpg

 

0076-copie.jpg

 

maison-dans-les-arbres_modifie-1.jpg

 

0078-copie.jpg

 

0073-copie.jpg

 

accacia.jpeg

 

branche.jpeg

 

vent_modifie-1.jpeg

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans sumi-e
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 16:42

 

HABITAT-copie-1.jpg

 

habitat3 modifié-1

 

habitat1 modifié-1

 

habitat0_modifie-1.jpg

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans ENCRE
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 08:47

ob 4b1ed6 haiga-encre-feuille-d-or-haiku-1200

 

 

encre, feuille d'or
sur papier velours noir
Graziella Dupuy

haïku
Francis Tugayé

 

 

Allez aussi sur le blog de Francis
“Bourgeons sous la neige” : article
Les monnaies-du-pape

 

 

  
MEILLEURS VŒUX 2014 !
un haïga qui chaque jour, nous l'espérons, imprégnera vos yeux de lumière...


HAPPY NEW YEAR 2014!
a haiga who each day, we hope, will impregnate light in your eyes...

 

ink, gold leaf
on paper black velvet
Graziella Dupuy

haiku
Francis Tugayé

 


Les monnaies-du-pape
luisent sous la lune froide
– gouttes de lumière.
 
 
The money plant
gleams under the cold moon
– drops of light.
 
 
FT 02/02/2002
Tr. 01/08/2010

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans Haïga
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 09:36

HAÏGA & HAÏSHA (GD & LR) 1ère de couv (14,8x21) modifié

HAÏGA & HAÏSHA POESIE DE L'EPHEMERE par Graziella Dupuy & Lise Robert

28 novembre 2013


Malraux (auteur de cette phrase à l’insu de son plein gré) disait le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas…Graziella et Lise réussissent de belles anamorphoses qui participent à cette syncrétique ... l’art de marier la poésie et la peinture...


Le titre de leur ouvrage mérite des explications qui proviennent d’elles-mêmes, elles ne m’en voudront pas de les citer:

«Né au Japon, le « haïku » est la forme poétique la plus concise au monde. 5, 7 et 5 syllabes (une seule ligne en japonais : 17 mores *) suffisent à sous-tendre la diversité des sensations éprouvées face à la réalité. 

La pratique du « haïga » commence à apparaître à l’époque Edo (milieu du XVIIIème siècle) – cette forme artistique qui réunit encre, peinture et calligraphie est caractéristique de la culture japonaise.

Le « haïga » (image & haïku) poursuit jusque dans nos contrées son petit bonhomme de chemin…

La photographie va permettre de voler un peu de l’âme de Dame Nature. Finalement va naître un nouveau genre, le « haïsha » (photo & haïku)…

Le dessein principal du haïga et du haïsha est de saisir… l’insaisissable – soit une vision instantanée de la perception des “trois fois rien de la vie”, soit un moment éphémère au cœur d’une perception émotionnelle ancrée et/ou ressentie dans la réalité évoquée en un seul souffle…»

***

Pour ma part je ne l’ai pas lu comme un roman mais comme une douce perfusion de bonheur que je me suis faite chaque jour, tenté de vous en délivrer la quintesscence chaque jour… mais je ne voulais pas courir le risque de dévoiler un aussi joli parfum de spiritualité. Ce livre délivre ses effluves en français et en anglais… extrait de la page 70... dans ma tête remettre en ordre le désordre... in my head reorder the disorder...

Comme un moment de vie poétique découpé en tranches...comme un cadeau qui reflètera à la fois le raffinement de celui qui donne et de celui qui reçoit… un partage... une offrande à quatre mains

Graziella Dupuy (Auvergne, France) &Lise Robert  (Saint-Denis-sur-Richelieu, Québec) se sont unies dans un agréable partage pour nous offrir qui ses « haïgas » (Graziella), qui ses « haïshas » (Lise).

 

Un livre frais comme un bonbon pyrénéen !

 

* (NDLR )

More : Unité phonologique de durée ou de poids d’une syllabe dans certaines langues, typiquement une voyelle courte ayant une more et une voyelle longue deux mores.

 

TheBookEdition

http://www.thebookedition.com/haiga-et-haisha-poesie-de-l-ephemere-graziella-dupuy-et-lise-robert-p-99884.html

29 euros TTC

ISBN 978-2-9546043-0-5

 

Henri Delorme ©Le MagChic Novembre 2013

 

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans PUBLICATION
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 10:51


HAÏGA & HAÏSHA (GD & LR) 1ère de couv (14,8x21) modifié

 

 

Graziella Dupuy et Lise Robert — Préface de Francis Tugayé (membre de l’Association pour la Promotion du haïku)
Édition bilingue anglais/français — Thebookedition.com

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE ...LES IMPRESSIONS de Anne et Sylvia Berthier

Ce recueil est le fruit de plusieurs rencontres, celle de la sensibilité d’une artiste et du monde dans lequel elle évolue, celle des mots et des images nées d’un pinceau ou capturées par un appareil photographique, celle enfin de deux haïjins issues de continents différents, Graziella Dupuy et Lise Robert. Elles restituent à leur manière et avec une touchante simplicité quelques instants, des « trois fois rien » comme les nomme Graziella Dupuy, qu’elles partagent et préservent de l’oubli.


La concision de Lise Robert qui n’hésite pas à économiser verbes et adjectifs offre au lecteur des perceptions réduites à l’essentiel, des moments très dépouillés. Ce qui s’apparente à une mise en retrait de l’auteur cache sans doute une forme de générosité : faire don de ces instants sans en fermer le sens, une façon de vivement solliciter la sensibilité du lecteur. A la sobriété des mots répond celle des photographies où nous pourrons regretter des choix de police parfois discutables. Cependant, par leur association souvent surprenante, Lise Robert a peut-être trouvé le moyen de guider avec subtilité le regard du lecteur dans une direction toute personnelle.


Les peintures et calligraphies de Graziella Dupuy semblent au contraire prolonger ses haïkus. On décèle dans les traits comme dans les mots une certaine ampleur mêlée de tendresse, une poésie plus expansive. Si les deux artistes se rejoignent dans des thèmes communs — amour, filiation, naissance ou renaissance — la vision assez contemplative de Lise Robert qui effleure la mort, le souvenir, contraste avec la tonalité plus dynamique de Graziella Dupuy. Nous dansons avec le vent ou la lune, nous crions pour exprimer notre souffrance ou pour saluer le printemps. La solitude n’est jamais entière : solidaires les parapluies tourmentés par les bourrasques, solidaire l’artiste qui rencontre un bonhomme de neige… A souligner enfin, l’humour qui se révèle ici ou là, plaisant et discret.

Chers amis qui nous faites l’honneur et le plaisir de nous lire, vous trouverez en fin de page nos deux coups de cœur, puissent-il vous donner l’envie d’une plus grande découverte.
Vous l’aurez deviné ce recueil a retenu toute notre attention, nous a envoûtées, séduites comme il saura vous subjuguer, que vous aimiez, voire excelliez dans l’art du haïku et de ses dérivés ou qu’il vous semble étranger. Professionnels ou néophytes en matière de poésie japonaise, cet objet précieux prendra une place privilégiée dans votre bibliothèque comme il pourra faire l’objet d’un joli cadeau de fin d’année pour les êtres qui vous sont chers.

Qui que vous soyez, profitez de la prolongation de l’offre de souscription en période de fêtes qui s’achève le 31 décembre prochain au tarif préférentiel de 26 € au lieu de 29 € ultérieurement en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.thebookedition.com/haiga-et-haisha-poesie-de-l-ephemere-graziella-dupuy-et-lise-robert-p-99884.html

 

Repost 0
Published by Au gré d'un souffle - dans PUBLICATION
commenter cet article

Bienvenue !

  • : Au gré d'un souffle
  • Au gré d'un souffle
  • : LA VOIE DE L'ENCRE PAR LE PINCEAU ET L'ECRITURE
  • Contact

Profil

  • Au gré d'un souffle
  • ECRITURE
Haiku
Haibun 
Poésie
prose
PEINTURE
Encre
Aquarelle
Acrylique
  • ECRITURE Haiku Haibun Poésie prose PEINTURE Encre Aquarelle Acrylique

Recherche